Piscines Médicales Engineering

du consulting sur mesure pour tous vos projets,…

Piscines Médicales Engineering

Un projet de piscine médicale doit être traité avec la plus grande attention, minutieusement. Sans négliger aucun critère de construction. Les oublis se paient comptant et sont quelquefois irrémédiables.
Bien des impératifs entrent en ligne de compte et la liste est longue.
Avec  le temps, nous avons appris à éviter les problèmes. En 25 années  sur le terrain, nous avons été confrontés à bien des tracas , et avons dû  trouver les  meilleures solutions.

L’expérience est primordiale. Nous ne nous  substituons pas à l’architecte, nous sommes complémentaires et, ensemble nous trouvons toujours les meilleures solutions, les moins onéreuses. La collaboration  est  indiscutablement fructueuse et positive.

Les choix :  avant d’entreprendre, il est très important de choisir l’emplacement, les bonnes dimensions, celles qui vont de pair avec votre activité. Inutile de faire une piscine trop grande ou trop petite… Attention au poids,  la dalle doit supporter 1 tonne 5 au m2. Parlons- en et définissons ensemble les critères essentiels qui détermineront le choix de votre piscine.

Comptez vous exercer d’autres activités aquatiques telles que : l’aquagym, le vélo aquatique, etc…
Il vaut mieux y penser dès le début afin de choisir un équipement adéquate.

Encastrement ou hors sol, que choisir ?

Les piscine semi encastrées :  sont les plus demandées, on peut s’occuper des patients  sans se mettre à genoux ou accroupis, sans trop  se pencher. L’ensemble est esthétique, on voit le plan d’eau en arrivant, ce qui n’est pas le cas des piscines hors sol.  Ne négligez pas le côté « look » pensez à la lumière, prévoyez des fenêtres ou des baies, c’est très important et souvent négligé.

Les piscines hors sol :     il faudra les  égayer et penser à les rendre attractives.
La décoration aura beaucoup d’importance, varier la forme, éviter si possible le rectangle, rien de tel qu’un angle arrondi, un projecteur LED avec ses couleurs,  et un beau carrelage donneront  du charme à ces bassins. (voir photos de Fontenay)

Les piscines totalement encastrées :   avec ce système on gagne de la place, ce n’est pas négligeable car pour une piscine de 5M00X4M00  on gagne environ 5 M2 .  Le résultat est intéressant, esthétique, il faudra cependant s’accroupir ou bien entrer dans la piscine avec les patients.

 

Quelle que soit la solution envisagée, pensez dès le départ :  aux siphons de sol, trop souvent oubliés et qui génèrent des frais supplémentaires pour les rajouter. Les positionner entre la douche et l’escalier ou l’échelle,  et dans le local technique. Pensez à la ventilation, il faut qu’elle soit efficace, référez vous au bilan thermique. La qualité de l’air dans le local balnéo dépendra essentiellement de cette ventilation, le déshumidificateur seul ne résoudra pas le problème. Il vous faut impérativement de l’air neuf.
le déshumidificateur :  quel modèle choisir ?  Où l’installer ? demandez  nous un bilan thermique, il vous aidera et vous guidera dans vos choix et vos prévisions de coûts annuels de fonctionnement. Vous devez tout savoir et tout prévoir avant même de commencer les travaux.

Le local balnéo :  pensez que ce local sera exposé à une très forte  humidité, à la chaleur 28/30°) aux projections d’eau,  même avec un déshumidificateur performant,  il ne sera pas superflu de prendre des précautions. Ne négligez rien, prenez toutes dispositions afin de n’utiliser que des matériaux adaptés. Nous vous conseillerons à ce sujet.

L’étanchéité de la piscine : la solution membrane armée  soudée à chaud, sur place est intéressante, peu onéreuse. Elle permet également l’étanchéité de l’escalier, de la banquette et autorise des formes originales et arrondies. Privilégiez la qualité. C’est avec la membrane armée qu’on répare souvent les piscines en béton.

Le chauffage de l’eau :   évitez si possible le réchauffeur électrique, gros consommateur d’énergie,  si votre local est équipé d’une chaudière, pensez à la solution échangeur. Du fait de la température d’utilisation d’une piscine médicale avoisinant les 33° , le chauffage représentera un poste important.
Si vous n’habitez pas dans une région très froide,  pensez à la Pompe à Chaleur  qui reste la solution la plus économique, et elle sera vite amortie. Toutefois, nous  ne vous conseillons que les pompes à chaleur capables de chauffer à 33° et équipées de dégivrage automatique. Nous vous guiderons à ce sujet.

La filtration :  le volume de la piscine doit être régénéré en moins d’une heure  trente, n’hésitez pas a sur- dimensionner le filtre, car vous devez filtrer y compris quand il  est encrassé à 30% . Le filtre à sable est le plus répandu. Toutefois utilisez les cuves en polyester beaucoup plus solides.
Le traitement de l’eau :   la DDASS n’autorise que le chlore ou le brome,  Alors,  en ce qui concerne le chlore, essayez d’éviter les stabilisants qui sont composés d’acides iso cyanuriques. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez installer un appareil automatique qui règlera le PH et le chlore.  Pensez que le PH est très important dans une piscine, surveillez le constamment.

Le traitement de l’eau est très important et déterminant dans les piscines médicales, car  la température de l’eau est  élevée, il y a des précautions à prendre.  La liste est longue, sur demande nous vous fournissons tous ces conseils.

Bien que tous les sujets vous intéressant aient étés traités ci-dessus,  vous aurez très certainement des questions et des précisions à demander, alors n’hésitez pas, contactez nous,  nous  trouverons ensemble une réponse à vos attentes.

PE  ANTON

PE ANTON Engineering Consulting en Piscines Médicales en France 0679058078, Espagne & Europe,…